logo_sl
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt

en savoir plus
  • Compte
    Plus de services en créant un compte Inscription simple et rapide Mémoriser mes annonces favorites Retrouver mes dernières recherches Synchroniser mes favoris depuis l'application Seloger Créer mon compte Me connecter
    • HISTORIQUE
Mag'Immo Médias :
22
mars2012

L'eau : polluée et chère !

Rédigé par Hélène Baratte | Catégorie | 2 Commentaires
L'eau : polluée et chère !
© Fondation France Libertés

Le printemps, saison du vert. Alors que nous aurions pu nous attendre à de l'écologique, nous apprenons que "près de 2 millions de Français reçoivent chaque année une eau polluée", et que l'eau est meilleure à... la ville qu'à la campagne, d'après une enquête d'UFC-Que choisir. Après la teneur en aluminium, la qualité bactériologique ou les traces de radioactivité, de pesticides et de nitrates, nous apprenons que le prix de l'eau n'est pas très... limpide, selon le premier bilan de "l'opération transparence", lancée par le magazine "60 millions de consommateurs" et l'association France Libertés. Pour changer, on ne va pas vous parler de mètre carré, mais de mètre cube !

Selon UFC-Que choisir, la qualité de l’eau distribuée dans les zones urbaines est globalement bonne.
Quasiment aucune pollution n’a été relevée dans les grandes villes ou les villes de taille moyenne.
Les analyses non conformes concernent essentiellement les villes de moins de 3 0000 habitants et les petites situées en zone rurale.

Selon UFC-Que choisir, les "zones où l’agriculture est la plus intensive : le Bassin parisien (Eure-et-Loire, Loiret, Seine-et-Marne, Yonne), le Nord (Pas-de-Calais) et la Champagne (Marne, Aube)" sont les plus touchées.

L'association a relevé une pollution aux pesticides dans 742 communes. Votre commune est-elle concernée ?

Gaspillage de l'eau

Du côté de 60 millions de consommateurs, l'on apprend que, bien loin des gestes verts, l'on nous pousse à la consommation d'eau. Ainsi, faire couler 121 000 à 150 000 litres d'eau coûte en moyenne à peine plus de 3 euros par mètre cube
contre 5,4 euros quand le débit ne dépasse pas 30 000 litres.

Les associations 60 millions de consommateurs et France Libertés, partenaires dans cette "opération transparence",
militent pour une tarification progressive de l'eau selon laquelle
plus l'usager consomme,
plus le prix du mètre cube augmente :

- 5,40 €/m3 pour ceux qui consomment moins de 30 m3
- 3,80 €/m3, de 31 à 60 m3
- 3,39 €/m3, entre 61 et 90 m3
- 3,23 /m3, de 91 à 120 m3
- 3,08 €/m3, de 121 à 150 €/m3.

Factures non conformes

60 millions de consommateurs et France Libertés, en sélectionnant 220 factures sur les près de 4 000 factures d'eau exploitables, ont également relevé un fait surprenant : "l'écart de prix du mètre cube d'eau pour une consommation de référence de 120 mètres cubes est de 1 à 3". L'enquête participative sur le site Internet collaboratif www.prixdeleau.fr indique même un écart de prix de 1 à 5
en intégrant les factures où le service rendu ne comprend aucun assainissement collectif.

Et puis les factures d'eau sont loin d'être claires comme de l'eau de roche..., flou qui n'aide pas à comprendre des écarts tarifaires. Ainsi, l'abonné comprend rarement ce qu'on lui fait payer. Il faut dire qu'à peine 9 % des factures sont totalement conformes aux règles édictées (arrêté du 10 juillet 1996).
Quand la facture d'eau est établie sur une consommation estimée, la méthode de calcul et la période de référence figurent rarement.

Notons aussi que les opérateurs omettent de signaler à l'abonné que le tarif a augmenté... ou qu'il peut payer autrement que par prélèvement automatique.
De plus, les opérateurs qui appliquent une tarification progressive n'indiquent pas les tranches de tarification (ou pas clairement).

Par ailleurs, payer l'eau moins cher peut avoir des raisons fondées, notamment dans le cas d'un réseau d'eau ancien,
dont l'amortissement profite à l'abonné. Les traitements pour rendre l'eau potable, qui diffèrent nécessairement, expliquent aussi les écarts tarifaires rencontrés.

Gilbert Mitterrand, maire PS de Libourne (Gironde), et président de France Libertés, souhaiterait voir "figurer dans les factures le taux de rémunération du délégataire". France Libertés souhaite également que la loi impose aux gestionnaires de l'eau de toutes les communes de transmettre leurs indicateurs de performance à l'Observatoire national des services d'eau et d'assainissement.


Sources : UFC-Que choisir, 60 millions de consommateurs

Avant de poster, veillez à respecter la Charte d'utilisation

Ajouter un commentaire
Commentaires (2)
  • Avatar de benjamin35
    benjamin35
    Anonyme
    Posté le mardi 27 mars 2012 à 12h16

    Tout le monde veut de l'eau potable, mais l'eau en bouteille a un impact énorme sur l'environnement. Il est temps d'adopter une manière plus écologique pour purifier notre eau. Le plastique est un problème : Chaque année, il faut environ 1,5 million de tonnes de plastique pour l'eau embouteillée dont les bouteilles finissent en grande partie dans une décharge. Bien que les filtres à eau soient une excellente alternative, certains systèmes sont trop coûteux tandis que d'autres ne filtrent pas certains polluants. Les filtres à charbon actif ne sont généralement pas recyclables, la plupart finissent dans une décharge avec les bouteilles d'eau en plastique. Il ya aussi une certaine inquiétude sur les produits chimiques provenant du plastique. Un choix plus écologique est d'opter pour un filtre à eau en céramique. Ils sont utilisés dans le monde entier depuis de nombreuses années, la Croix-Rouge internationale et les Médecins Sans Frontières utilisent des filtres en céramique pour amener l'eau potable aux communautés marginalisées depuis 1988. Le purificateur d'eau Stefani est une marque populaire utilisant uniquement des matériaux naturels tels que l'argent colloïdal, et le charbon actif. Ces filtres durables sont produits par Ceramica Stefani au Brésil. Quatre frères - tous ingénieurs, ont ouvert leur usine en 1947 et au fil des années, ils ont perfectionné leur système de filtration de l'eau en combinant les méthodes traditionnelles avec les nouvelles technologies. Chaque purificateur d'eau est fabriqué à la main par des artisans utilisant cinq types d'argile. La fontaine filtrante Stéfani permet de filtrer, stériliser et déchlorer l'eau. Elle éliminine les bactéries, filtre les pesticides, les hydrocarbures, les métaux lourds . http://www.fontaine-filtrante-stefani.com...

    Signaler un abus
    • Spam
    • Contenu en double
    • Hors propos
    • Inapproprié
    • Signaler ce post
  • Avatar de pbjardin
    pbjardin
    Anonyme
    Posté le vendredi 23 mars 2012 à 16h12

    Il faut juste faire un petit rappel : l'eau est le 3em secteur le plus corrompu après l'armement et le BTP ! Alors que c'est une ressource vitale pour l'humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
    Alors que l'on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier. Ce qui montre bien que les économies d'eau doivent se faire au quotidien par chacun d'entre nous !
    pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d'eau et préconise la pose de matériel d'économie d'eau sur les robinets et WC.
    L'étude montre qu'une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d'eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d'économie d'eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces matériels d'économie d'eau permettent au final une économie entre 217 et 267 ? /an ce qui représente 45% de la facture d'eau (30% d'économie pour l'eau et 15% supplémentaire sur l'énergie).
    plus d'infos sur http://www.activeau.fr/economiseur_eau_douche_reduction_fact...

    Signaler un abus
    • Spam
    • Contenu en double
    • Hors propos
    • Inapproprié
    • Signaler ce post

Newsletter

Recevez bi-mensuellement les clés de l'actualité immobilière.

Inscrivez-vous gratuitement.


Partager
Position de page

UT