logo_sl
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt

en savoir plus
  • Compte
    Plus de services en créant un compte Inscription simple et rapide Mémoriser mes annonces favorites Retrouver mes dernières recherches Synchroniser mes favoris depuis l'application Seloger Créer mon compte Me connecter
    • HISTORIQUE
Mag'Immo Médias :
17
juil.2013

Immobilier, le Crédit Agricole décrypte le "paradoxe" français

Publié par SeLoger.com | Catégorie | 2 Commentaires
Immobilier, le Crédit Agricole décrypte le

Dans sa lettre trimestrielle (juillet 2013) consacrée à l'immobilier, le Crédit Agricole estime que " la situation du marché résidentiel est un peu paradoxale ". Et en assure la démonstration. Il réaffirme le scénario d'une baisse de 5 % des prix des logements anciens cette année comme en 2014.

"D'abord, après un mouvement de correction en 2012, le marché montre une certaine résistance début 2013 : léger rebond des ventes dans l'ancien, prix en hausse de 0,3% t/t au premier trimestre 2013, très légère remontée de l'encours de crédit habitat. Ces mouvements sont très ténus, probablement liés à la baisse des taux de crédit et difficilement extrapolables. Ils montrent en tout cas que le marché ne s'effondre pas ", écrit la banque.

Depuis 2012, les ventes ont reculé et les prix sont demeurés stables. "Dans le neuf, les stocks (construits ou en cours de construction) restent bas. Dans l'ancien, les vendeurs hésitent à baisser leurs prix et préfèrent retirer leur bien de la vente ou maintenir leurs prix quasi inchangés".

Le " paradoxe " identifié par le Crédit Agricole se résume ainsi : " Le contexte conjoncturel très médiocre, les mesures de durcissement fiscal et le niveau trop élevé des prix tirent à la baisse la demande de logements. En sens inverse, le marché immobilier français est caractérisé par des fondamentaux structurels favorables, qui devraient permettre de conforter un processus de correction lente et graduelle ". Patience, donc...

 

 

Avant de poster, veillez à respecter la Charte d'utilisation

Ajouter un commentaire
Commentaires (2)
  • Avatar de Anonymos indigné
    Anonymos indigné
    Anonyme
    Posté le dimanche 21 juillet 2013 à 15h34

    Je dirais même plus, les vendeurs vont refuser des clients si il y a trop de bien à vendre, dès le moment que le chômage ne baisse pas et le salaire ne suit pas, la crise sera toujours là.
    bientôt les français auront du mal à payer leurs impos.

    Signaler un abus
    • Spam
    • Contenu en double
    • Hors propos
    • Inapproprié
    • Signaler ce post
  • Avatar de Tripple X
    Tripple X
    Anonyme
    Posté le vendredi 19 juillet 2013 à 02h07

    Les vendeurs se mettent une balle dans le pied, déjà que les droits de mutation seront soumis à une hausse inévitable dans les prochains jours.
    Le blocage des prix accentuera une crise dans la crise qui est une bonne nouvelle pour les acquéreurs de demain.

    Signaler un abus
    • Spam
    • Contenu en double
    • Hors propos
    • Inapproprié
    • Signaler ce post
Partager
Position de page


UT