logo_sl
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

qui nous permettent notamment de mesurer l’audience de notre site et de vous proposer des contenus, services et publicités adaptés à vos centres d’intérêt

en savoir plus
  • Compte
    Plus de services en créant un compte Inscription simple et rapide Mémoriser mes annonces favorites Retrouver mes dernières recherches Synchroniser mes favoris depuis l'application Seloger Créer mon compte Me connecter
    • HISTORIQUE
Mag'Immo Médias :
21
déc.2012

DPE : la méthode de calcul reportée en avril 2013

Rédigé par Elisabeth Lelogeais | Catégorie | 0 Commentaire
DPE : la méthode de calcul reportée en avril 2013
© Fotolia

Le diagnostic de performance énergétique existe depuis 2006. Mais ce marché juteux a vu l’arrivée de quelques professionnels peu scrupuleux. Depuis 2010 , les pouvoirs publics s’efforce de faire évoluer cet outil de sensibilisation vers un outil de précision. Pa si facile pour les éditeurs de logiciels et pour les prescripteurs.

Six ans après la mise en oeuvre du diagnostic de performance énergétique (DPE) pour les ventes et cinq ans après pour les locations, les procédures de validation de logiciels sont en retard. Selon la chambre des diagnostiqueurs de la Fnaim qui a contribué à l’élaboration des textes, « l’ampleur et la complexité de ces travaux ont entrainé le retard dans les procédures de validation des logiciels, étape indispensable pour pérenniser le dispositif ». Depuis janvier 2012 , les concepteurs de logiciels doivent suivre l’évolution règlementaire afin que les logiciels soient validés par le ministère.

Or, les retards s’accumulent. De telle sorte que l’application des textes techniques a été repoussée, par les pouvoirs  publics au 1er avril 2013. Une décision saluée par la Fnaim pour « permettre aux diagnostiqueurs d’avoir le temps nécessaire pour investir dans les logiciels bientôt agréés et pour s’approprier les nouveaux outils et pour ne pas semer la confusion chez les prescripteurs de diagnostics alors que les outils de calculs ne sont pas tout à fait prêts ».  Un marché évalué à 500 millions d’euros par an.

Avant de poster, veillez à respecter la Charte d'utilisation

Ajouter un commentaire
Commentaire

Mots clés

Partager
Position de page


UT